Les requins blancs au large des côtes de la Californie reçoivent une protection supplémentaire depuis Mars

Par défaut

Grand Blanc

Mise à jour  du 03 juillet 2013

Communiqué de presse de National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA)*

NOAA estime que la protection fédérale (Loi sur les espèces en voie de disparition) des requins blancs du nord-est du Pacifique n’est actuellement pas justifiée. L’agence a publié une décision définitive et indique que le requin blanc (Carcharodon carcharias) n’est pas en danger d’extinction.

L’aire de répartition connue du nord-est du Pacifique s’étend de la mer de Béring au Mexique le long de la côte ouest de l’Amérique du Nord et à l’ouest des îles hawaïennes. NOAA a convoqué une équipe composée de huit scientifiques afin d’évaluer plus en détail la situation de la population.

Selon les informations ainsi recueillies par l’équipe et avec un regard attentif sur les meilleures données scientifiques disponibles, l’agence a déterminé que cette population de requin blanc a un risque d’extinction faible à très faible maintenant et dans un avenir prévisible.

*La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) est l’agence américaine responsable de l’étude de l’océan et de l’atmosphère

Article du 6 mars 2013

Le Grand Blanc devient une espèce candidate dans le cadre de la loi californienne sur les espèces en péril (CESA). En Février 2013, la California Fish and Game Commission (FGC) a déterminé que l’inscription de requin blanc comme espèce menacée ou en voie de disparition peut être justifiée et a désigné l’espèce comme un candidat en vertu de la CESA (California Endangered Species Act). Comme espèce candidate, les requins blancs ont le droit à la pleine protection juridique accordée à une espèce inscrite.

La CESA interdit de « prendre » des espèces inscrites ou d’un candidat, même si cette prise est accessoire à une activité par ailleurs légale, sauf autorisation de permis. Tel que défini dans la loi d’état, « prendre »  signifie «chasser, poursuivre, attraper, capturer, tuer  ou  tenter de chasser, poursuivre, attraper, capturer ou tuer. » Quiconque prend un requin blanc sans permis peut comparaitre pour  violations et passible de poursuites pénales.

«Si le sport et la pêche commerciale ciblée du requin blanc a été interdite dans les eaux au large de la Californie depuis le milieu des années 1990, il ya eu quelques exceptions qui ont permis la prise accessoire et des prises associées  à des activités de recherche», a déclaré Marci Yaremko, gestionnaire de programme pour l’Etat fédéral et pêches maritimes au California Department of Fish and Wildlife (CDFW). «Le ministère va maintenant envisager des exceptions uniquement au cas par cas, et autorisera des prises  uniquement sous permis délivrés en vertu de la CESA. »

Selon les termes de la CESA, les permis de recherche peuvent être délivrés pour de la recherche scientifique relative aux requins blancs. Un permis de prise accessoire peut également être obtenu pour des opérations de pêche commerciale ou d’autres activités non scientifiques qui conduiraient à des prises.

La Commission a reçu une demande, appuyée par une pétition, d’inscrire  la population du Grand Blanc du Pacifique Nord comme étant menacée ou en danger en Août 2012. Maintenant que l’espèce est candidate, le CDFW procédera à un examen de l’état en profondeur afin de fournir à la Commission des informations pour faciliter sa décision sur l’opportunité ou non d’inscrire l’espèce. L’examen de l’état devrait être achevé en début d’année prochaine.

Une étude indique que le nombre des Grands Blancs dans ces eaux serait de 340 environ (350 selon les sources)

Plus d’informations sur le requin blanc et la candidature CESA est disponible sur  cette page (www.dfg.ca.gov / marine / whiteshark.asp).

Les commentaires sont fermés.