Ailerons de requins : la Nouvelle-Zélande déclare la guerre aux chasseurs

Par défaut
Photo ©David Vogt
Photo ©David Vogt

WELLINGTON, vendredi 10 janvier 2014 (Flash d’Océanie) – La Nouvelle-Zélande a durci jeudi sa législation en vue d’interdire la chasse aux requins, en particulier pour ses nageoires, très prisées sur les marchés asiatiques car entrant dans la composition de soupes.
En annonçant conjointement ce nouveau train de mesures, jeudi, Nick Smith et Nathan Guy, respectivement ministres de la protection de l’environnement et du secteur primaire, ont précisé que dans l’immédiat, le fait de pêcher un requin, de lui couper les nageoires et de le remettre vivant à la mer étaient passibles de peines.
Par ailleurs, dans le cadre d’une consultation engagée ces derniers mois en vue d’un plan de protection et de gestion des requins, plus de 45.000 soumissions ont été reçues, en faveur d’une interdiction pure et simple de la pêche aux ailerons de requins en Nouvelle-Zélande.
« Ces soumissions en faveur de l’interdiction de la pêche aux ailerons de requins prouvent que l’attitude des Néo-zélandais vis-à-vis des requins a bien changé depuis l’époque des ‘Dents de la Mer’. Il est maintenant largement reconnu que les requins représentent une part importante de l’écosystème marin et que donc, nous devons faire en sorte que les quelque 133 espèces de requins vivant dans nos eaux survivent », a déclaré M. Smith.
Il a aussi annoncé une accélération du calendrier en vue d’interdire la pêche aux ailerons de requins en Nouvelle-Zélande, avec comme horizon un premier groupe d’espèces de squales couvert au 1er octobre 2014.
Une seconde tranche est prévue pour entrer en vigueur le 1er octobre 2015, a-t-il précisé.
La troisième et dernière phase, en vue de protéger les espèces de requins bleus, les plus migratoires, devrait suivre le 1er octobre 2016.
Ces échéances, selon le gouvernement néo-zélandais, devraient « laisser suffisamment de temps aux industriels de la pêche commerciale pour modifier leurs pratiques », conformément à l’entrée en vigueur progressive de cette série d’interdictions.
Dans le cadre du plan de protection et de gestion des requins, d’autres mesures sont aussi prévues, avec une large part accordée à l’information et à la sensibilisation.

Source : http://www.tahiti-infos.com